Effet du trempage et de la technique de cuisson sur le concassage des graines du Njansang (Rhicinodendron heudelotii) uri icon

abstract

  • L’évaluation des procédés traditionnels de décorticage du njansang avait révélés que les techniques traditionnelles d’extraction des amandes demandent beaucoup de temps et une main d’œuvre importante. Ainsi , dans le souci de réduire les dépenses énergétiques (réduire la pénibilité) et le temps de concassage, bref alléger la tâche de décorticage, l’ICRAF et la GFTI ont conçu la concasseuse de njansang. Le prototype conçu en 2007 avait été introduit dans le village Epkwassong pour expérimentation en milieu réel. Avec toutes ces années d’essai, des questions se posaient encore sur la perception des producteurs par rapport à la machine et la qualité de ces produits, le niveau d’utilisation de la machine, le mode de gestion mis en place pour la gérer, sa performance au concassage, sa rentabilité, les difficultés rencontrées dans son utilisation et ses effets. Cette étude portait à cet effet sur l’analyse de ces questions et s’est déroulée dans le village pilote d’expérimentation du prototype Epkwassong. Pour effectuer cette évaluation, trois types de questionnaires ont été structurés : un adressé au concepteur de la machine, un autre aux machinistes et un trois au producteur de njansang (utilisateur et non utilisateur de la machine). Un guide d’entretien a été attribué aux responsables du groupe gestionnaire de la machine et deux fiches de collecte des données ont servis à faire les essais de concassage manuel et mécanisé. Il découle de ce travail que selon les producteurs le recours au concassage mécanisé réduit la pénibilité du travail ainsi que le temps de concassage ; mais la qualité du produit est moins bonne que celle du concassage manuel. Ces perception ont a été confirmées par les résultats des essais de concassage manuel et mécanisé. Le système de gestion mis en place est ce pendant inéquitable et non viable. Le niveau d’utilisation de 25% des producteurs et le nombre d’utilisation à 86,4 % au plus 2 fois restent encore faible. Le recours au concassage mécanisé réduit également les coûts de concassage mais à des niveaux de production annuelle de noix élevés traité à la machine. Il en est de même pour les indicateurs de la rentabilité. Plus la production est grande plus réduit peuvent être les frais de concassage et la VAN >0 à des taux d’actualisation de plus en plus grand. Cette étude recommande aux gestionnaires de la machine de mettre en place un système de gestion viable et équitable par l’adoption des prix de concassage uniforme et l’élaboration d’un système de comptabilité de la concasseuse ; aux producteurs d’accroitre l’utilisation de la machine (prototype amélioré). A l’ICRAF cette étude recommande d’améliorer la performance de concassage de la concasseuse, de faire un suivi-évaluation régulier de son utilisation, le recyclage des machinistes, de conduire d’autres essais de concassage mécanisé avec des noix très mature de longue date afin de déterminer de nouvelles performances. A l’état d’encourager les producteurs à la plantation des arbres de njansang par les programmes de reboisement

publication date

  • 2012