Dynamique de la steppe à Rhanterium suaveolens en Tunisie présaharienne uri icon

abstract

  • La plupart des paysages steppiques de la zone aride tunisienne souffrent d?une dégradation plus au moins avancée en raison de la multitude des facteurs de perturbations (climatiques, édaphiques, anthropiques?). La steppe à Rhanterium suaveolens, qui est la plus répandue au niveau de cette zone, est la plus menacée de cette dégradation à cause de son attractivité de diverses activités humaines (plaine facilement accessible, meilleurs pâturages, occupe des milieux sableux très attractifs pour les pratiques agricoles?). Cette dégradation se traduit par une forte réduction du couvert végétal et un appauvrissement des sols (réduction de la fertilité, érosion?). Ce travail vise à étudier la dynamique de la végétation au sein de la steppe à Rhanterium en se basant sur une comparaison diachronique de la carte potentielle de cette steppe (1989) et de la carte d?un état plus récent (2007). Les principaux résultats montrent une nette régression de la superficie de cette steppe (52,7%) avec un taux de recul annuel de 1,28%. Ces résultats viennent confirmer le degré de dégradation alarmant qu?a atteint cette steppe et de la nécessité de développer les stratégies de gestion rationnelle et participative permettant de préserver et d?améliorer cette steppe qualifiée comme étant le réservoir de biodiversité des zones arides tunisiennes

publication date

  • 2014