Les engagements zéro déforestation: peut-on compter sur le secteur privé pour s’attaquer au phénoméne? uri icon

abstract

  • Alors que d’une part la déforestation tropicale est largement due aux investissements pour la production de marchandises agricoles à l’exportation, et que d’autre part les campagnes par les ONG ont récemment augmenté d’intensité à l’encontre des acteurs impliqués dans la production de ces marchandises ou la commercialisation de produits transformés, nous assistons aujourd’hui à l’émergence rapide d’un mouvement appelé Zéro déforestation. Ceci est bienvenu dans un contexte d’échec ou de faible niveau de mise en oeuvre de politiques ou d’initiatives nationales ou internationales. Le mécanisme REDD+ 1 adossé à la lutte contre le changement climatique est quasi mort-né. Les standards de certification visent principalement la dégradation forestière et restent limités par les faibles incitations à la clé pour les compagnies. Les aires protégées fonctionnent parfois et ont un certain potentiel mais restent soumises au problème de ressources financières insuffisantes qui les rendent souvent inopérantes

publication date

  • 2016

has subject area